Vous êtes ici

La Co-op Refinery utilise la tactique de l’offre finale avec le syndicat

Mercredi 15 mars 2017

Regina—La Co-op Refinery s'approche de plus en plus d'un conflit de travail alors que l'employeur a déposé une offre finale auprès de ses travailleurs.

« Donner au syndicat un ultimatum est une tactique vouée à l’échec, a déclaré Kate McKinley, représentante nationale d’Unifor. Les négociations sont un processus d’échange et de compromis, l’approche ‘à prendre ou à laisser’ ne mène à rien. »

Les membres de la section locale 594 d'Unifor vont se réunir le 20 mars pour discuter de l'offre. Le comité de négociation du syndicat recommande aux membres de voter contre l’offre. Le syndicat estime que les demandes de concession de la compagnie s’écartent du contrat type national négocié dans le secteur de l’énergie. En comparaison à d’autres négociations tenues au pays, Unifor affirme que ses positions de négociation reflètent pratiquement un statu quo.

« Nous sommes déçus que la direction d’une raffinerie rentable ait à prendre des mesures aussi extrêmes, a déclaré Kate McKinley. Si la Co-op laissait tout simplement tomber ses demandes de concession et s’engageait à suivre le contrat type national, nous pourrions conclure une entente dès demain. »

La section locale 594 sonne aussi l’alarme sur ce qui pourrait arriver si la compagnie tente d’exploiter la raffinerie de 81 ans pendant une grève ou un lock-out sans le contingent complet d'employés formés.

« Tenter de maintenir les activités de la Co-op Refinery pendant un arrêt de travail serait très dangereux, non seulement pour les pauvres personnes sur le site, mais pour toute la communauté aussi », a déclaré Kate McKinley.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Ian Boyko, représentant aux communications d’Unifor, au numéro 778 903 6549 (tél. cell.) ou à l’adresse Ian.Boyko@Unifor.org.