Vous êtes ici

Le discours du Trône ne tient pas compte des priorités des travailleurs

Le jeudi 12 juillet 2018

TORONTO- Le discours du Trône du nouveau gouvernement élu en Ontario ne révèle aucun plan pour répondre aux priorités des travailleurs ou défendre leurs droits. 

« Si le premier ministre Ford veut vraiment servir les citoyens en Ontario, je l’invite à se souvenir que la province nous inclut tous : les travailleurs syndiqués, les travailleurs payés au salaire minimum, les immigrants, les Autochtones et les femmes, a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor. Pour bâtir des liens positifs avec tous les Ontariens, il faut investir dans les services publics, les emplois de qualité et les droits de travailleurs, plutôt que de menacer immédiatement le droit à la négociation collective et de continuer à geler les embauches dans le secteur public. »

Pendant la campagne électorale, Unifor a soulevé ses préoccupations quant à l’absence de plateforme du Parti progressiste-conservateur, incapable de chiffrer ses promesses. Le discours du Trône d’aujourd’hui n’a pas précisé davantage la plateforme du premier ministre Ford, ni offert de solution à la crise de financement dans les soins de santé. Les membres d’Unifor qui travaillent dans les hôpitaux, les soins de santé et les soins de longue durée sonnent l’alarme depuis longtemps devant les dangers d’un niveau de personnel déjà trop faible.

« Unifor accueillerait la possibilité de discuter avec le premier ministre Ford sur des manières concrètes de favoriser l’équité, la prospérité et les droits prévus à la Constitution pour tous les travailleurs, y compris d’échanger sur l’importance de placer les intérêts des travailleurs en premier dans les relations commerciales et de lutter contre les tarifs américains, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Le fait est que, pour améliorer la vie des Ontariens et établir des relations commerciales qui bénéficient à tous les travailleurs, le gouvernement et les syndicats doivent travailler ensemble. »

Dans un communiqué de presse présentant le discours du Trône, le bureau du premier ministre a fait référence à des mesures pour mettre fin à la grève à l’Université York où des membres de la section locale 3903 du SCFP sont sur la ligne de piquetage.  Unifor est solidaire avec ces employés universitaires à statut précaire et rappelle au premier ministre Ford que la liberté de négocier collectivement est fondamentale aux relations de travail au Canada, et que les travailleurs vont défendre ce droit.

Le syndicat s’inquiète aussi du retrait de la province de l’Initiative climatique de l’Ouest et de l’annulation du système de plafonnement et d’échange, sans autre plan de réduction des émissions carboniques, ce qui va laisser les travailleurs et leur famille sans perspective d’un avenir propre et sans accès aux emplois verts de demain.

« Ce n’est pas le moment de faire reculer l’Ontario ou d’hésiter lorsque nous sommes confrontés à un défi aussi monumental que celui des changements climatiques. Le gouvernement doit maintenant établir clairement un plan qui va assurer l’équité dans les lieux de travail, de meilleurs salaires et un solide avenir économique pour toutes les familles de travailleurs », a ajouté Naureen Rizvi.

-30-

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Sarah McCue, représentante nationale aux communications d’Unifor, à l’adresse sarah.mccue@unifor.org ou au numéro 416‑458‑3307 (cell.).