Vous êtes ici

Les travailleurs de Rio Tinto votent en faveur d’une grève, si nécessaire

14 juillet 2017

Kitimat — Dans une proportion de 99,5 %, les membres de la section locale 2301 ont voté en faveur d’une grève s’il est impossible de parvenir à une entente équitable à la table de négociation avant le 23 juillet.

« Comme Rio Tinto a créé un climat de profond mépris en milieu de travail, il n’est pas étonnant que les travailleurs en aient assez, a indiqué Jerry Dias, président national d’Unifor. Rio Tinto a du pain sur la planche pour parvenir à une entente équitable sans interruption de travail à la fonderie. »

Pendant la durée de la dernière convention collective, Rio Tinto a échaudé les travailleurs, notamment en violant la convention collective par l’imposition d’heures supplémentaires, en omettant de fournir des toilettes adéquates et en accumulant plus de 500 griefs (un nombre impressionnant pour un lieu de travail comptant 900 personnes). La section locale 2301 estime que ses membres sont traités avec mépris et que les négociations contractuelles en cours sont très difficiles.

« La haute direction nous dit qu’elle souhaite améliorer les choses, mais ses actions à la table de négociation sont contraires à cette intention, a déclaré Sean O’Driscoll, président de la section locale 2301. Si l’entreprise ne change pas d’attitude rapidement, nos membres n’hésiteront pas à exercer leur droit de grève. Nous n’accepterons aucune concession, et un plan doit être mis en œuvre pour que les travailleurs de la fonderie soient mieux respectés. »

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Ian Boyko, représentant aux communications d’Unifor, à l’adresse ian.boyko@unifor.org ou au numéro 778 903 6549 (tél. cell.).