Vous êtes ici

Unifor salue l’approche équilibrée du gouvernement Notley à l’égard de la reprise économique

Le jeudi 16 mars 2017

Edmonton—L’engagement du gouvernement de l’Alberta à l’égard de la création d’emploi et de la protection des services publics est la bonne façon de procéder pour assurer une reprise plus vigoureuse, affirme le plus grand syndicat du secteur privé au Canada.

« Une forte croissance économique en 2017 sera la récompense de l’Alberta d’avoir tracé la voie qui a maintenu la vigueur des services sociaux pendant le ralentissement », a déclaré Don Boucher, directeur local d’Unifor en Alberta, en faisant référence aux prévisions économiques qui estiment que l’Alberta sera la première des provinces en matière de croissance. « La création d’emplois, et non des objectifs de déficit arbitraires, devrait continuer d’être la priorité absolue du gouvernement. »

Le budget 2017 maintient le cap sur le financement des soins de santé et l’éducation, tout en investissant 32,8 milliards de dollars en projets d’infrastructure qui vont créer des emplois. Il est prévu que le déficit budgétaire de la province augmente, mais il est maintenu dans une fourchette acceptable compte tenu des circonstances économiques, selon Unifor. Le rapport entre la dette et le PIB de l’Alberta reste l’un des plus bas au Canada à 6 %.

Unifor soutient les mesures budgétaires visant à rendre la vie quotidienne plus abordable pour les travailleurs albertains, y compris la réduction des frais scolaires et le maintien du gel des droits de scolarité.

« Pour des conservateurs comme Jason Kenney, couper les programmes est la réponse à toutes les questions. Il est clair que la première ministre Notley a une perspective plus sophistiquée de la reprise de l’Alberta, a affirmé Jerry Dias, président national d'Unifor. Contrairement à d’autres provinces de l’Ouest, le gouvernement de l’Alberta a rejeté les mesures d’austérité idéologiques qui font plus de tort que de bien. »

Unifor dit que les racines du déficit de l’Alberta émanent d’un problème de revenus créé par des décennies de redevances et d'impôts des sociétés trop faibles, et du fait d'avoir laissé le 1% de la population s’en tirer avec un taux unique d’imposition.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Ian Boyko, représentant aux communications d’Unifor, au numéro 778 903 6549 (tél. cell.) ou à l’adresse Ian.Boyko@Unifor.org.