Vous êtes ici

Des travailleurs reconquièrent des conditions de travail éliminées par Doug Ford grâce aux négociations au centre de distribution de Loblaws à Ajax

4 mar 2019 - 0:00

TORONTO- Des membres d’Unifor du centre de distribution de Loblaws à Ajax ont ratifié une convention collective qui améliore les conditions de travail et récupère les compressions du projet de loi 47.

« Lorsque le premier ministre Ford a comploté avec des lobbyistes d'entreprise comme Galen Weston pour s'attaquer aux droits des travailleurs, les membres d'Unifor se sont engagés à récupérer des conditions de travail décentes par la négociation, a déclaré Jerry Dias, président national de l'Unifor Les travailleurs du secteur de l’entreposage à Ajax ont réussi. Ils se sont mobilisés avec leur syndicat pour hausser les normes tout en confrontant une entreprise bien connue pour s’opposer aux droits des travailleurs. »

Les quelque 1000 travailleurs, membres de la section locale 222 d’Unifor, ont ratifié une convention collective de trois ans le mercredi 27 février 2019. Les nouveaux gains comprennent :

  • Des hausses salariales pour tous les travailleurs,
  • Un salaire égal pour un travail égal pour les travailleurs à temps partiel et le personnel de bureau,
  • Un préavis de 96 heures pour les changements et annulations de quarts de travail.

 « Je tiens à féliciter tous les travailleurs de l'entrepôt de Loblaws, qui ont réussi à se défendre contre un employeur avide dans une industrie particulièrement difficile, a déclaré Naureen Rizvi, directrice régionale de l’Ontario d’Unifor. Il s'agit d'un lieu de travail dans une ville de l'Ontario, mais ces membres sont en train d'établir un modèle pour promouvoir le travail décent dans toute la province. »

En plus des gains qui ont été négociés à la suite des attaques des conservateurs contre les travailleurs, d'importantes questions propres au milieu de travail ont également été réglées, notamment l'amélioration du processus disciplinaire, l'amélioration du champ de compétence des emplois, les primes à la signature et la création d'un comité mixte sur la diversité et l'inclusion pour lutter de façon proactive contre le racisme et la discrimination sur le lieu de travail.

« Non seulement les conditions de travail des membres s'amélioreront-elles, mais notre syndicat sera plus fort à la suite de cette ronde de négociations, a déclaré Colin James, président de la section locale 222 d'Unifor. Le message à l'employeur était clair : les gens doivent passer avant les profits, et ce message a été répété par des actions en milieu de travail, sur les médias sociaux et pendant toute la campagne de négociation. »

Les membres et le public peuvent consulter le programme du syndicat sur la négociation d’un travail décent ici.

Pour obtenir de plus amples renseignements : veuillez communiquer avec Sarah McCue, représentante aux communications d’Unifor, au numéro 416‑458‑3307 (tél. cell.) ou à l’adresse sarah.mccue@unifor.org.