Vous êtes ici

La section locale 7575 d’Unifor réalise des gains importants au Marriott

Le 14 septembre 2018

TORONTO—Les membres de la section locale 7575 d’Unifor travaillant à l’hôtel Marriott Bloor Yorkville à Toronto ont ratifié par une écrasante majorité une convention collective ouvrant la voie à d’importants gains financiers et à des percées en matière de sécurité d’emploi et de protection de la charge de travail.

« Nous croyons que c’est la première fois en Ontario qu’une convention collective protège complètement le travail des préposés aux chambres contre les programmes ‘verts’ bidons d’un hôtel de la chaîne Marriott », a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor.

La nouvelle convention collective garantit que les préposés aux chambres ne perdront plus d’heures de travail en raison des programmes soi-disant « verts ». Éventuellement, tous les incitatifs financiers pour que les clients refusent les services de ménage seront éliminés. Le syndicat estime que la nouvelle disposition sauvera jusqu’à 28 quarts par semaine.

Les salaires seront augmentés de 10,6 p. cent (combinés) sur trois ans et certaines classifications recevront d’autres hausses. Le revenu des pourboires des banquets augmentera d’un autre 4 p. cent immédiatement. Les cotisations au régime de retraite augmenteront de 27 p. cent sur la durée de la convention collective. Les avantages pour les personnes à charge du personnel à temps partiel incluront désormais une assurance pour soins dentaires, examens de la vue, médicaments sur ordonnance et assurance-vie.

« Nous sommes absolument ravis, a déclaré Roberto Perez, un préposé de longue date au Marriott et membre du comité de négociation. Nous avons négocié jusqu’à la date limite pour déclencher une grève. La force et l’unité de mes collègues nous ont permis d’établir une nouvelle norme dans l’hôtellerie. »

Unifor a réussi à intégrer un poste d’intervenante auprès des femmes dans la convention collective, ainsi qu’un mécanisme pour protéger les travailleuses et travailleurs contre le harcèlement des clients en recourant à un dispositif d’alerte (boutons de panique) pour les préposés aux chambres.

Pour aider à combattre les conversions répandues d’hôtels en condominiums dans la grande région de Toronto, le contrat comprend des droits de rappel sans limite pour les travailleuses et travailleurs mis à pied pendant des rénovations, un retour garanti au même poste ou à un poste semblable après les rénovations, et une assurance que les rénovations ne comprendront aucune conversion d’espaces de l’hôtel en condominiums résidentiels.

Pour de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Ian Boyko, représentant aux communications d’Unifor, au numéro 778‑903‑6549 (cellulaire) ou à l’adresse ian.boyko@unifor.org.