Vous êtes ici

Le projet d'agence ontarienne de la santé va déstabiliser les soins de santé publics

26 fév 2019 - 0:00

Le 26 février 2019

TORONTO - Le plus grand syndicat du secteur privé de l'Ontario se dit profondément préoccupé par le projet de fusion de la surveillance et de la prestation des soins de santé en un organisme partisan qui n'a pas de comptes à rendre.  

« Premièrement, le ministre Elliot a prétendu que ce projet de loi n'existait pas. Aujourd'hui, cet organisme secret est aussi accablant à la lumière du jour qu'il l'était lorsque les dénonciateurs du secteur public l'ont divulgué pour la première fois, a déclaré Naureen Rizvi, directrice de la région de l’Ontario d’Unifor. Les travailleurs voient cette agence pour ce qu'elle est : une tentative de privatiser par des moyens détournés et de récompenser les entreprises amies des conservateurs. »

S'il est adopté, le projet de loi transfèrera les décisions concernant plus de 60 milliards de dollars des dépenses publiques et de la prestation des soins de santé de l'Ontario à un petit conseil composé de personnes non élues et partisanes.  

Le nouvel organisme aurait des pouvoirs d'une portée considérable, y compris le financement, la coordination et la gestion de l'ensemble du système de santé de l'Ontario. Cela comprend le pouvoir d'ordonner des fermetures, des transferts, des fusions de tous les fournisseurs de soins de santé et des employés du secteur de la santé et de leur travail.

Lors d'une séance d'information du gouvernement le mardi 26 février, les employés du ministère de la Santé et des Soins de longue durée ont annoncé que le processus de création d'équipes de santé devrait déjà commencer en mars 2019, même si le projet de loi n'est pas encore adopté en Ontario.

« Les soins de santé représentent une part importante des dépenses publiques que les amis du milieu des affaires de Ford veulent s’emparer. Mais la privatisation ne fonctionne pas pour les soins de santé. Nos fonds publics ne devraient pas aller à des profits privés, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. La lutte contre les intérêts privés dans nos services publics sera longue et difficile, mais Unifor défendra ces services pour tous les Ontariens. »

Le syndicat s'oppose à toute mesure visant à privatiser la prestation des soins de santé publics, y compris les plans d'externalisation à grande échelle des services vitaux (dont les inspections, les laboratoires, les licences, les dispositifs et Ornge) qui ont déjà fait l'objet de fuites.  

Unifor représente plus de 26 000 membres dans le secteur des soins de santé, y compris les ambulanciers paramédicaux d'Ornge, responsables des soins aux patients aériens et terrestres et du transport médical.

Pour obtenir de plus amples renseignements : veuillez communiquer avec Sarah McCue, représentante nationale aux communications d’Unifor, au numéro 416‑458‑3307 (tél. cell.) ou à l’adresse sarah.mccue@unifor.org.