Vous êtes ici

Les travailleurs du Royal York votent pour décider s’ils vont se joindre à Unifor

Le 11 septembre 2018

TORONTO Plus de 800 travailleurs de l’hôtel emblématique Fairmont Royal York ont voté aujourd’hui pour décider s’ils allaient changer de syndicat et se joindre à Unifor, à la suite d’une décision rendue la semaine dernière de la Commission des relations de travail qui a ordonné le vote.

« Ces travailleurs ont finalement la possibilité démocratique qu’ils méritent d’appartenir au syndicat de leur propre choix, a déclaré Jerry Dias, président national d'Unifor. Tout ce qu’Unifor souhaitait était la possibilité pour les travailleurs de l’hôtellerie de décider eux-mêmes du syndicat qu’ils veulent pour les représenter, et les travailleurs du Royal York ont enfin eu la possibilité de le faire. »

Le vote supervisé a été ordonné la semaine dernière par la Commission des relations de travail de l’Ontario après que la section locale 7575 d’Unifor ait fait part de ses préoccupations à la Commission au sujet d’un vote de ratification d’une entente qui a été mené par la section locale 75 du syndicat américain UNITE HERE, alléguant que des membres ont été intimidés et que les procédures de vote étaient inappropriées. Les boîtes de scrutin vont rester scellées jusqu’à la tenue d’une audience complète de la Commission des relations de travail le mois prochain.

Alors que des douzaines de plaintes de pratique déloyale de travail ont été portées contre le syndicat américain UNITE HERE et Fairmont, plus de 500 travailleurs du Royal York ont signé des cartes de membre d’Unifor et demandé la tenue d’un vote auprès de la Commission des relations de travail pour changer de syndicat la semaine dernière.

« Nous sommes optimistes que ces travailleurs vont voter pour se joindre à Unifor et que la Commission des relations de travail va ordonner le dépouillement des bulletins de vote dans quelques semaines », a affirmé Lis Pimentel, qui dirige les efforts des travailleurs de l’hôtel pour quitter le syndicat américain afin de se joindre à Unifor.

« Les travailleurs du Royal York font partie des plus fervents opposants aux tactiques autoritaires du syndicat UNITE HERE », a-t-elle ajouté.

UNITE HERE avait placé sa plus grande section locale canadienne sous tutelle en janvier dernier dans le cadre d’un conflit sur le droit de la section locale de faire ses propres choix, y compris de déterminer sa stratégie et ses enjeux de négociation. Le syndicat avait aussi démis de leurs fonctions les dirigeants élus et saisi les biens de la section locale, ce qui avait conduit celle-ci à vouloir se joindre à Unifor.

Depuis, près de 1 000 travailleurs du Toronto Hyatt Regency et des hôtels Courtyard Marriott, Bloor Yorkville, Westin Prince et Delta de l’aéroport, ainsi que de la cafétéria de Bombardier et du bar de la filiale de la Légion à Hamilton ont voté pour se joindre à la section locale 7575 d’Unifor.

Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez communiquer avec Stuart Laidlaw, représentant national aux communications d’Unifor, à l’adresse stuart.laidlaw@unifor.org ou au numéro 647‑385‑4054 (cell.).